Qu’est-ce qui se cache derrière la technologie Adidas Boost ?

Technologie adidas Boost

Depuis que les gens ont cessé de courir pieds nus, l’amorti a toujours été la pierre angulaire des chaussures de running. Pourquoi l’amortissement des chaussures de sport est-il si important ?

Chaque pas crée une charge d’impact qui, dans une plus ou moins grande mesure, est transmise au pied. Plus la charge de choc est absorbée par la chaussure, moins elle est transférée aux genoux et muscles de la jambe. Plus longtemps, donc, on peut continuer à courir confortablement sans risque de blessure.

D’autre part, un amortissement plus important et plus souple entraîne une perte d’énergie plus significative et une moindre réactivité de la chaussure.

Pendant longtemps, les chaussures de course ont été soit souples, amortissantes et confortables, soit rigides, réactives et exigeantes pour l’athlète. La recherche d’un équilibre optimal entre l’amortissement et la réactivité a toujours été l’un des principaux objectifs des concepteurs de chaussures de running. La technologie adidas Boost est l’une des tentatives les plus réussies de l’histoire des chaussures de course.

L’amortissement historiquement basé sur EVA

Le matériau traditionnel de la semelle intermédiaire – qui est principalement responsable de l’amortissement des chaussures de course – est l’éthylène-acétate de vinyle ou EVA.

L’EVA absorbe et répartit les chocs assez efficacement et est également léger. Mais l’EVA présente un certain nombre d’inconvénients importants : avec le temps, le matériau perd considérablement ses propriétés d’amortissement et le retour d’énergie est réduit.

En outre, l’EVA est sensible aux variations de température : il durcit lorsque la température baisse et se ramollit lorsqu’elle augmente. En conséquence, la capacité du matériau à absorber les chocs est réduite.

Modèle de sneakers avec une semelle intérmediaire EVA
Modèle de sneakers avec une semelle intermédiaire EVA.

Evolution vers TPU

Un autre matériau de semelle intermédiaire qui a fait ses preuves dans la fabrication de chaussures technologiques est le polyuréthane thermoplastique (TPU).

Le polyuréthane thermoplastique est un matériau polymère qui combine la dureté d’un plastique solide et l’élasticité du caoutchouc naturel. Le TPU a une densité plus élevée – il est résistant à l’usure et résiste efficacement à la déformation.

Le matériau est également beaucoup moins sensible aux variations de température. La particularité importante du TPU est la possibilité de définir les paramètres requis au stade initial de la production, ce qui élargit le champ d’application. Le matériau est principalement produit par moulage à partir de granulés – segments de forme rectangulaire, ronde ou lenticulaire.

Dans le passé, le TPU était activement utilisé dans divers domaines de l’industrie du sport, mais ce n’est que relativement récemment qu’il a été possible de lui donner une structure de mousse, c’est-à-dire d’augmenter son volume, améliorant ainsi ses propriétés d’amortissement et conservant son élasticité.

Adidas, BASF et la découverte de Infinergy

En 2009, Frank Prissok (chimiste-scientifique chez BASF), a développé une nouvelle forme de polyuréthane thermoplastique et cherchait une solution pour ses applications.

Après de longues discussions entre Frank et Martin Wall (responsable des comptes à l’époque), une idée intéressante est née : utiliser le nouveau TPU pour les semelles.

La coopération de longue date avec adidas a permis aux représentants de BASF de visiter le siège de la marque et de présenter leur savoir-faire.

Frank Prissok (BASF)

BASF était intéressé, mais la production de la chaussure de course adidas avec la technologie Boost a commencé plus tard, après une longue série de tests et d’expériences. La marque allemande souhaitait maximiser l’élasticité du produit, tout en le rendant aussi résistant que possible.

Les tests ont, entre autres, permis de vérifier la résistance aux surcharges associées à la pratique de diverses disciplines sportives, mais avec un accent particulier sur la course à pied. Il s’est avéré que les premiers échantillons n’étaient pas assez parfaits, et les athlètes n’ont donc pas pu les utiliser.

En 2010, il était clair que la technologie adidas Boost allait révolutionner les chaussures de sport. Un certain nombre de tests ont prouvé que la nouvelle chaussure a des propriétés bien meilleures que les chaussures basées sur la mousse EVA traditionnelle.

Boost a un coefficient d’élasticité très élevé. En outre, par rapport à l’EVA, la technologie adidas Boost est trois fois plus résistante aux changements de température et à la déformation. Cela signifie que Boost devient moins rigide à basse température et ne perd pas son élasticité à haute température.

Le moussage de ce matériau a donné naissance à Infinergy, le premier polyuréthane thermoplastique expansé (E-TPU) au monde. La mousse E-TPU possède les propriétés d’un TPU classique avec les avantages d’un matériau moussé.

Ce matériau, développé par BASF en étroite collaboration avec adidas, est la base du nouveau concept d’amorti adidas Boost.

Quels sont les points forts de la technologie adidas Boost ?

La technologie adidas Boost a une longueur d’avance sur ses concurrents et constitue un exemple à suivre pour les autres marques. Avec moins d’énergie gaspillée, la formation peut maintenant être effectuée plus efficacement.

Il est considéré que les semelles dotées de la technologie Boost offrent un meilleur retour d’énergie, mais dans la pratique, ce n’est pas le cas. L’idée n’est pas que vous gagnez de l’énergie en courant, mais que la perte d’énergie, par rapport à d’autres types de semelles, est nettement inférieure.

Les avantages des chaussures de running dotées de la technologie Boost sont les plus visibles dans les sports de course à pied : elles vous permettent de courir la même distance avec moins d’effort, ou de courir une plus longue distance avec le même effort. Nous avons donc appris à minimiser la dépense énergétique, il ne reste plus qu’à trouver des chaussures de course qui puissent courir à notre place.

Lors de la création de la semelle intermédiaire, des milliers de granulés de TPU sont expansés puis brasés ensemble. Au cours du processus de fusion, la couche supérieure des granules est fondue à l’aide de vapeur, ce qui permet de réunir les cellules voisines.

Cela crée une structure unique en nid d’abeille dans la semelle intermédiaire, contrairement à l’approche traditionnelle, qui utilise une couche continue de mousse d’amortissement. Une semelle Boost typique d’une basket peut être composée de deux à trois mille granules de forme ovale. Ceci est clairement visible lorsque l’on regarde l’extrémité de la semelle intermédiaire.

Grâce à la structure unique en nid d’abeille, les granules de TPU expansé de la semelle intermédiaire accumulent et libèrent l’énergie à chaque pas. Ce matériau doit ses propriétés avant tout à la faible densité de chacun des granulés de TPU expansé de la semelle intermédiaire. En d’autres termes, les granules de TPU expansé sont en fait de l’air, séparé par de minuscules chicanes.

Adidas Boost, c’est avant tout la capacité inégalée du matériau à récupérer l’énergie. Grâce à cette capacité, l’énergie d’impact de chaque pas n’est pas simplement amortie, ce qui est également nécessaire pour réduire l’impact douloureux sur les muscles des jambes, mais elle est également transférée à la phase suivante. C’est-à-dire que le matériel fonctionne comme un tremplin sous vos pieds.

Selon un certain nombre de tests, au moment de son introduction en 2013, la technologie Boost offrait les plus hauts niveaux de retour d’énergie et d’amortissement de toute l’industrie de la course à pied.

Adidas Boost présente également une excellente élasticité et résistance à la déformation – contrairement à l’EVA, Boost ne présente pratiquement aucun pli de compression sur la face frontale. Cela le rend beaucoup plus durable.

Adidas Boost conserve également ses caractéristiques efficaces sur une plage de températures beaucoup plus large que l’EVA : selon Adidas, il fonctionne entre +40°C et -20°C. Il en résulte un plus large éventail d’utilisations de Boost dans les chaussures de course d’hiver et pour une utilisation en terrain montagneux.

La technologie Adidas Boost a vu la lumière du jour pour la première fois en 2013 avec le lancement de l’Energy Boost. La basket a reçu un certain nombre de critiques élogieuses et de résultats, notamment le prix Runner’s World 2013 du meilleur début et une victoire au marathon international de Tokyo. L’Energy Boost 2.0 a suivi, et cette technologie a fait son chemin dans de nombreuses chaussures de course Adidas.

Quels modèles de baskets utilisent la technologie adidas Boost ?

La technologie Boost est utilisée sous une forme ou une autre dans de nombreuses baskets fabriquées par adidas aujourd’hui. Voici quelques-unes des répliques les plus emblématiques :

1. Adidas Energy Boost

Toute l’histoire de la Boost commence avec cette ligne, et plus précisément avec la première silhouette sortie dans cette ligne. La chaussure adidas Energy Boost est dotée de la semelle intermédiaire adidas Boost, d’une tige en polyuréthane Techfit, d’un poids léger et d’un maintien neutre du pied. La première chaussure de course qui a marqué le début d’une nouvelle ère pour la marque.

adidas-energy-boost
Adidas Energy Boost

2. Adidas Supernova Boost

Le premier exemplaire de cette gamme a vu le jour en 2015. La nouveauté comportait un soutien supplémentaire du pied pour les coureurs souffrant d’hyper et d’hypopronation. La silhouette avait un cadre étendu dans la semelle intermédiaire, ce qui donnait une stabilité supplémentaire au pied lors de l’atterrissage.

adidas-supernova-boost
Adidas Supernova Boost

3. Adidas Ultraboost

On pourrait dire que c’est la base de la campagne de RP pour la technologie adidas Boost. Cette basket est la plus vendue parmi les sneakerheads, et il y a toujours des files d’attente de personnes voulant acheter et revendre le coloris fraîchement sorti.

La basket qui a marqué la transition vers une nouvelle ère de adidas Boost. Ce modèle est apparu en même temps que le Supernova en 2015, mais il comportait de nombreuses innovations. Tout d’abord, la chaussure utilise désormais la technologie de capture de mouvement ARAMIS, qui avait déjà été utilisée à la NASA pour tester l’intégrité des vaisseaux spatiaux. ARAMIS a permis aux technologues de la marque d’étudier l’étirement et la tension de chaque section de la cheville du coureur avec la plus grande précision.

Ces données ont permis à l’entreprise de mettre au point une silhouette Ultraboost innovante, dont la tige est dotée de la technologie Primeknit et d’un cadre de laçage distinct. Boost a été appliqué sur toute la longueur de la semelle intermédiaire de la chaussure.

adidas-ultraboost
Adidas Ultraboost

4. Adidas NMD (ou Nomads)

Une basket qui vient juste après le succès de la série UltraBoost, mais qui est proposé dans une gamme plus large et à un prix plus intéressant.

Adidas NMD

5. Adidas Pulseboost HD

Une ligne pour les coureurs urbains, dont la première silhouette est apparue en 2019. Le modèle utilise la technologie avancée Boost HD pour assurer la stabilité de la cheville sur les surfaces les plus imprévisibles du paysage urbain. La semelle adaptative de la Traxion vous met en confiance dans toutes les conditions. Grip et excellent amorti dans un nouveau design – le choix parfait pour les athlètes d’aujourd’hui.

adidas-pulseboost-hd
Adidas Pulseboost HD

6. Yeezy Boost 350

La sneaker est devenue très populaire grâce aux efforts de Kanye West. Ils sont produits rarement, en petites quantités, et sont toujours accompagnés d’un méga hype médiatique et d’un prix plus qu’élevé.

Mais l’application Boost ne s’est pas arrêtée là. Cette technologie a été légitimement adoptée par de nombreux modèles de chaussures de sport Adidas, des chaussures de fitness aux chaussures de snowboard. Plus récemment, cette technologie a été largement appliquée aux chaussures urbaines et aux chaussures de mode.

Et bien sûr, la gamme de chaussures de trailrunning Terrex ne fait pas exception. Dans les chaussures de trailrunning, de randonnée et d’alpinisme, un amorti efficace est tout aussi important que dans les chaussures de course traditionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *